Mechanimal

2013 > 2018

Mechanimal rassemble un ensemble de sculptures développées autour du corps animal associé à la machine. Plusieurs axes de réflexion sont développés à travers différentes œuvres mettant en scène de fausses « taxidermies modernes » des oiseaux de surveillance, automates, chimères mi-oiseaux mi-horloges ou des créatures robotisées.

Si le point départ fut inspiré d'une peinture de Yacek Yerka, ces oiseaux chimériques font référence à « l'animal-machine » introduit par Descartes et reprit par Malebranche. Le concept pose alors l'animal comme une machine aux rouages complexes, semblables au mécanisme d'une montre. L'animal est pensé comme un objet, répondant à des stimulus et non un sujet pourvu d'une conscience.

Ce qui m'intéresse ici, c'est la frontière entre le vrai et le faux, le vivant et la machine. Comme l'a été l’essor des automates au cours du 18èmes siècle, La robotique nous confronte actuellement à des créatures animées d'un simulacre de vie, aspirant à repousser les limites de ce qui l'en définit. Il en ressort des figures étranges, dérangeantes. De celles qui créent en nous ce sentiment de malaise voir «  d'inquiétante étrangeté », concept développé par Ernest Jentsch et Freud.